Le Directeur Général de la société minière Orezone, Aboubacar Sidikou a procédé, le jeudi 12 novembre 2015 à Mogtédo, à la remise symbolique de forages aux populations de la zone du projet aurifère Bomboré. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Haut-commissaire de la province, Robert Zoungrana et en présence d’une population sortie nombreuse.

En activité au Burkina Faso depuis une quinzaine d’année, la société Orezone a actuellement comme principal pôle d’activité le projet « aurifère Bomboré ». Ce projet qui ambitionne l’exploitation industrielle de l’or dans la zone de Bomboré, commune de Mogtédo, est dans sa phase finale puisque la société a introduit au niveau de l’administration une demande d’un permis d’exploitation. Selon le Directeur Général de la société Orezone Aboubacar Sidikou, le projet Bomboré ambitionne changer la vie des ressortissants de façon positive. Ce changement, les populations de la zone du projet le constatent déjà.
En effet, c’est environ une vingtaine de forages que la société a réalisé dans les villages de la zone d’emprise du projet. Consciente que 80% des maladies contractées par l’homme sont d’origine hydrique, la société a procédé à l’analyse de l’eau de ces forages dans différents laboratoires. C’est ainsi que l’eau de 19 forages a été déclarée propre à la consommation des populations. D’un coût global de 88 millions de francs CFA, ces réalisations viennent s’ajouter à tout un ensemble d’activités déjà menées dans le domaine de l’éducation, de la santé et bien d’autres domaines dans lesquels le projet a été sollicité.
Au cours de la cérémonie de remise symbolique des 19 forages, le représentant des bénéficiaires et la porte-parole des femmes des différents villages bénéficiaires sont passés à la tribune pour remercier la société Orezone pour son acte salvateur. Selon eux, ces ouvrages tant souhaités viennent à point nommé car le problème de l’eau a toujours été une préoccupation majeure pour les populations.

Le Directeur Général de Orezone s’est dit fier de diriger une société qui pense à l’amélioration des conditions de vie des communautés avec lesquelles elle travaille. « Nous avons vu comment certaines populations souffraient pour faire de longue distances pour obtenir de l’eau. Et notre objectif, c’était de rapprocher l’eau des communautés et cette première phase va en appeler d’autres. L’objectif c’est d’améliorer les conditions de vie des populations » a-t-il précisé. La présidente de la délégation spéciale de Mogtédo Aïcha Démé, s’est dite particulièrement heureuse de voir sa population soulagée du problème d’eau auquel elle était confrontée depuis longtemps.
Elle a, à l’instar du haut-commissaire Robert Zoungrana, remercié la société et demandé aux populations de prendre soin des ouvrages pour leur durabilité. Pour ce faire, la mise en place des Associations des usagers de l’eau (AUE) et leur animation effective a été suggérée. C’est d’ailleurs ce qui tient à cœur le Directeur de Orezone. « A chaque fois que je viendrai dans la zone, je m’arrangerai pour visiter et m’assurer que les ouvrages sont bien entretenus et que tout le monde en bénéficie et que les forages fonctionnent correctement » a dit M. Sidikou. C’est par la remise symbolique des forages et des rapports d’analyse de l’eau que la cérémonie a pris fin.
Evoquant le début des travaux de la mine, les responsables ont indiqué que sa construction devrait démarrer l’année prochaine. Pour l’heure, des concertations sont prévues avec les populations de la zone du projet dans les jours à venir en vue de recueillir toutes leurs préoccupations et leurs sujets d’intérêts.

Moïse SAMANDOULGOU

images