La Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’artisanat du Burkina (BICIAB) a signé une convention de financement pour la construction d’une centrale photovoltaïque de 15 MWc avec l’entreprise Essakane Solar.

Les sociétés minières sont parmi les entreprises les plus polluantes à cause notamment, de la consommation des groupes électrogènes. La société minière d’IAMGOLD Essakane S.A et l’entreprise EREN Renewable Energy (EREN RE) se sont engagées pour la construction d’une centrale solaire dénommée Essakane Solar.
L’énergie produite à partir de la centrale sera revendue IAMGOLD Essakane. Le projet permettra à la mine de réduire sa consommation de carburant ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre. Dans le but de rendre opérationnel ce projet, la Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’artisanat du Burkina (BICIAB) s’est engagée avec Essakane Solar pour le financement de la construction de la centrale photovoltaïque de 15 MWc.

L’administrateur directeur général de la BICIAB, Yao Kouassi, et le représentant de la société Esssakane Solar, Christophe Fleurence, ont signé ce mardi 21 novembre 2017 à Ouagadougou un accord de financement portant sur un montant de 9,2 milliards de FCFA. Christophe Fleurence a révélé que la centrale, qui sera en service dans quelques mois, sera la plus grande centrale hybride diésel solaire du monde.
« Ce qui va permettre de réduire de 5 millions de litres de fuel par an et plus de 18 000 tonnes de CO2. Nous inventons un business modèle pour l’industrie, pour réduire les coûts de production et les émissions de carbone » a-t-il dit.
Oumar Toguyeni, de IAMGOLD Essakane S.A, a fait comprendre que c’est une bonne nouvelle que les partenaires et les fournisseurs aient bouclé le financement de la construction de la centrale.

« A Essakane, on cherche toujours des solutions innovatrices. Au niveau de l’énergie, nous sommes les pionniers. Nous cherchons à réduire nos coûts d’énergie, à améliorer nos performances, à réduire notre impact sur l’environnement et stabiliser nos coûts de production », a-t-il laissé entendre.
« C’est une initiative inédite. Nous sommes engagés dans ce projet parce qu’il s’agit d’un projet important pour le pays. Il s’agit d’accompagner la plus grosse mine d’or, donc pourvoyeuse de devises pour le pays », a expliqué Yao Kouassi.
Par ailleurs, au-delà du financement des entreprises dans les secteurs traditionnels de l’économie, la BICIAB s’engage à accompagner les entreprises qui s’inscrivent dans la dynamique de la transition énergétique.
« Nous espérons que cette opération fasse boule de neige, que d’autres entreprises s’inscrivent dans cette dynamique et que nous puisons contribuer de façon plus visible et plus significative dans le développement de ce pays. « BICIAB is back », a conclu Yao Kouassi.

En rappel, EREN Energy SA est un producteur indépendant d’électricité qui développe, exploite et détient en tant qu’actionnaire majoritaire des centrales de production d’électricité à partir de ressources renouvelables.

images