La société minière Bissa Gold a signé avec l’Etat burkinabè le mardi 29 mai 2012 à Ouagadougou, une convention d’exploitation. Ce sont le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie, M. Salif Kaboré, au nom de l’Etat burkinabè et le directeur général de la société Bissa Gold, Matthew Wilcox, qui ont accompli les formalités… Le premier lingot d’or est attendu en décembre 2012.

Au Burkina Faso, le code minier a institué trois conventions minières types assorties soit d’un permis de recherche, soit d’un permis d’exploitation industrielle, soit d’un permis d’exploitation semi-mécanisée. La convention a pour objet de préciser les droits et obligations des parties, définis dans le Code minier et de garantir à l’investisseur la stabilité des conditions qu’elle énumère expressément, notamment au titre de la fiscalité et de la réglementation des changes. En ce qui concerne les investisseurs, leurs obligations sont relatives, entre autres, aux achats et approvisionnements, à l’emploi du personnel local et expatrié, aux garanties foncières et minières, à la protection de l’environnement, aux trésors et fouilles archéologiques, etc. L’Etat accorde, quant à lui, des garanties en ce qui concerne la stabilité des conditions pour ce qui est du régime fiscal et douanier (exonérations et allègements par exemple), de la réglementation des changes, etc. Le nombre de mines en exploitation au Burkina vient de connaitre un accroissement avec la mise en chantier de la deuxième mine de la société minière Bissa Gold. Ainsi, le nombre de mines d’or passe-t-il de 7 à 8 au Burkina Faso.

Bissa Gold, faut-il le rappeler, n’est pas à sa première convention avec le Burkina et pour preuve, la présente signature de convention d’exploitation avec l’État burkinabè est la deuxième du genre pour cette société. Pour les différents signataires, cette convention ouvre des opportunités d’emploi pour la jeunesse burkinabé. En effet, environ une centaine d’emplois seront créés au profit des jeunes.

Sur la question de l’environnement, le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël BEMBAMBA a été clair, la société minière Bissa Gold devra travailler et mettre tous les moyens pour préserver l’environnement qui est indispensable à l’épanouissement de l’être vivant. Dans cette dynamique, Bissa gold prévoit de construire dans la localité des centres d’éducation, de santé, 8 forages, un barrage de 10 millions de m3, des logements pour les populations affectées des villages en plus de Bissa et Imiougou, etc..

Alida W TAPSOBA et D TIENDREBEOGO

images