RESUME

• Gisement aurifère proche de la surface, de gros tonnage (158 Mt), à faible teneur (1,03 g/t)
• La zone de cisaillement couvrait : 11 km de long x 200 m largeur moyenne
• 4,56 Moz de ressources indiquées et 0,72 Moz de ressources inférées (avril 2013) dans des coquilles optimisées à ciel ouvert
• 50 % des ressources sont à moins de 50 m en dessous de la surface
• Lixiviation en tas à ciel ouvert + CIL potentiel
• la mise à jour de ressource a complété T2 2013
• l’étude de faisabilité a prévu deuxième moitié 2013
• 85 km de la capitale, à côté de la route goudronnée, avec de l’énergie et de l’eau situées à proximité et dont l’entreprise est unique propriétaire.
• Propriétaire à 100 % (les projets sont sujets à des intérêts passifs gratuits de 10 % pour le gouvernement et à une redevance nette pour la fonderie)

DESCRIPTION

Le projet d’Orezone à Bomboré qui couvre 168 km2 est le gisement aurifère le plus important non exploité au Burkina Faso. Les ressources aurifères se situent en surface dans plusieurs zones situées dans une couche anormalement riche en or (teneur de + 0,1 g/t) qui s’étend presque sans interruption sur 14 km et représente la plus grande anomalie d’or dans le pays.
Environ 50 % de toutes les ressources se situent dans les premiers 50 m de la surface et certains noyaux miniers délimitant les ressources peuvent atteindre des profondeurs allant jusqu’à 200 m lorsque le modèle géologique se prolonge en profondeur.
Les ressources sont ouvertes en profondeur et 90 % du sondage n’a atteint à ce jour que 120 m sous la surface. Avec 35 000 oz d’or par mètre vertical (teneur maximum de 0,3 g/t) dans les premiers 60 m du gisement, il est très probable que les ressources soient bien plus importantes en profondeur.
Il devrait être possible d’exploiter la mine à ciel ouvert par lixiviation en tas des oxydes ainsi que par CIL pour extraire plus de 8 millions de tonnes de minerai par an. Des essais métallurgiques montrent que ce gisement se prête à la lixiviation en tas avec une récupération indiquée de 82 % pour l’oxyde, de 80 % pour la transition et de 93 % par le procédé de lixiviation au carbone (CIL).
Le projet Bomboré est situé à seulement 85 km à l’est de la capitale, à côté d’une route nationale goudronnée. Le projet se trouve dans une zone de faible densité de population et l’infrastructure locale comprend une ligne à haute tension à proximité, un accès suffisant à l’eau et une main-d’œuvre importante. Ces avantages liés aux infrastructures devraient se traduire par la réduction des frais d’exploitation et de mise en valeur.

GEOLOGIE

La zone de cisaillement Bomboré représente la majorité de la structure de la zone de permis. Cette zone de cisaillement arquée d’une épaisseur d’un kilomètre est interprétée comme une structure de deuxième ordre reliée à la faille de Tiébélé-Dori-Markoye.
La géologie du projet Bomboré se caractérise par une zone de cisaillement composée de roches mafiques et de tufs felsiques et métavolcaniques intermédiaires contenant des intrusions de diorite et de granodiorite ultramafiques. On trouve aussi des couches de métasédiments graphitiques par endroits.

MINERALISATION
Toute la minéralisation aurifère de Bomboré se situe dans la zone de cisaillement principale de Bomboré et est associée à des altérations de silice, sulfates et de carbonate-albite-tourmalite-biotite parcourues par des filons et de filonets de quartz. L’or est séparé et principalement associé à des disséminations et limons de la pyrite, chalcopyrite et de l’arsénopyrite. La minéralisation aurifère est préférentiellement associée à des contacts lithologiques.

RESPONSABILITE SOCIALE DE OREZONE
Notre mission consiste à découvrir et à développer les ressources de la terre de manière efficace et responsable. Orezone a adopté une approche d’exploration et de développement reposant sur les meilleures pratiques et sur des normes largement reconnues dans l’industrie, notamment les normes de performance de la Société financière internationale (SFI), Principes et Lignes Directrices d’e3 Plus – Un cadre pour une exploration responsable, et ISO 26000. Tout aussi importantes sont l’expérience que la société a acquise à Essakane et qui avait trait à la collaboration avec les communautés en vue de la réinstallation de plus de 12 000 personnes, la construction de nouvelles maisons, écoles, églises, mosquées et dispensaires, ainsi que l’embauche et la formation de centaines de travailleurs. Cette expérience nous guide au fur à mesure que nous évoluons vers la faisabilité des projets de Bomboré et d’autres projets à temps.

La confiance, la coopération, la collaboration et un profond respect de la population locale, de leur langue, leurs moyens de subsistance, leurs traditions et coutumes, sont au cœur de notre stratégie d’exploration et de développement. Nous engageons tout au début un dialogue honnête ouvert avec les communautés locales et les parties prenantes, et nous nous engageons à veiller à ce qu’elles tirent le meilleur profit des activités de la société. Orezone reconnaît que, même si le gouvernement lui accorde les droits d’exploration et de développement, elle doit également obtenir le soutien, la participation et l’engagement des communautés locales et du gouvernement même.
Nous reconnaissons également que les efforts fournis par la société en vue du développement et de la durabilité font partie d’un ensemble plus large d’activités effectuées par les communautés, les gouvernements, les ONG et d’autres organisations. A ce titre, nous travaillons en étroite collaboration avec ces groupes au stade approprié pour nous permettre de nous assurer que nous sommes alignés efficacement sur ces programmes, pour maximiser l’impact de nos initiatives [Boîte de légende]. L’une des mesures clés du succès que nous évaluons dans notre effort en vue de devenir un producteur d’or est le degré auquel nous influons positivement sur les communautés au sein desquelles nous intervenons.
www.orezone.com

images