Le club des Ingénieurs Miniers de l’Ecole Nationale Supérieure d’ingénieurs de Fada N’Gourma (CIM-ENSIF) en partenariat avec la Chambre des Mines du Burkina(CMB) a organisé du 05 au 10 octobre 2017 à Ouagadougou la 2ème édition des Journées de l’Ingénieur Minier sous le thème : « Formation en ingénierie minière : opportunités pour l’étudiant dans l’entreprise ». La cérémonie d’ouverture a vu la présence du Ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani.


Dans l’optique de faciliter l’insertion professionnelle des étudiants après leur formation, le club des Ingénieurs Miniers de l’Ecole Nationale Supérieure d’ingénieurs de Fada N’Gourma (CIM-ENSIF) en partenariat avec la Chambre des Mines du Burkina(CMB) a organisé du 05 au 10 octobre à Ouagadougou la 2ème édition des Journées de l’Ingénieur Minier sous le thème : « Formation en ingénierie minière : opportunité pour l’étudiant dans l’entreprise ».
L’institution de cette journée vise à renforcer les liens entre les étudiants en mine et créer un cadre d’échanges entre apprenants et professionnels du secteur.
Au programme de ces journées, il y a eu des conférences, des prestations artistiques et des jeux concours avec la participation de plus de 150 étudiants en mine venus de diverses écoles du Burkina Faso.

Selon le président du club, Jean Leonard Gagré, le thème de cette année vise à identifier les besoins en profils des entreprises et de trouver des stratégies pour une meilleure insertion professionnelle des étudiants dans le secteur des mines et des Carrières.
Le ministre des mines et des carrières Oumarou Idani, venus soutenir les étudiants convient avec tous les acteurs de la nécessité d’investir massivement dans la formation.
La Chambre des Mines par la voix de son président Tidiane Barry a réaffirmé son engagement à soutenir les étudiants dans leur formation à travers entre autre un plan d’intervention des professionnels du secteur minier dans les écoles et universités de formation.
Séka Ki, représentant le parrain de cette édition, Elie Justin Ouédraogo, représentant du conseil d’administration de la société minière SEMAFO a signifié que l’un des défis majeurs du secteur minier burkinabè est la formation de cadres compétents au profit de la recherche, de l’exploitation et de l’extraction. Il a par ailleurs invités ses filleuls à la persévérance, à la rigueur et surtout à ne jamais perdre de vue leurs objectifs.
Les différentes communications ont porté sur la « Formation en ingénierie minière : opportunités pour l’étudiant dans l’entreprise », la « Situation de l’emploi et besoins de formation dans le secteur des mines, de la géologie et des carrières au Burkina Faso », la « contribution des mines à l’économie nationale : cas de Essakane » et sur « l’implication des femmes dans l’émergence du secteur minier ».

Au delà des communications, les journées de l’ingénieur ont été aussi marquées par le lancement d’un jeu concours entre les écoles sur les questions de mine et de géologie. La Chambre des mines a saisi l’occasion pour récompenser les meilleurs étudiants issus des écoles de formation en mine. A cet effet, Cinq filles(05) et deux(02) garçons ont reçu chacun une bourse d’encouragement d’une valeur de 100.000F CFA.

Les journées de l’ingénieur ont pris fin avec la visite de Nantou Mining. Une trentaine d’étudiants ont découvert la mine souterraine, la mine à ciel ouvert, la centrale de réhabilitation, l’unité de concassage, de broyage et de traitement et discuter avec les premiers responsables de la société sur les possibilités de stages. Lé président du club se dit satisfait de ces journées et remercie tous les partenaires qui les ont accompagnés.

Notons que le club des Ingénieurs Miniers a été crée en 2016 et s’est fixé comme objectif de contribuer à former des Ingénieurs miniers compétents, créer un esprit de leader au sein de tous ses membres et de rendre plus visible le marché de l’emploi.

images