L’Action des Journalistes sur les Mines en collaboration avec la Chambre des mines du Burkina a organisé une rencontre d’échanges entre les journalistes et les responsables de communication des sociétés minières. Cette rencontre qui s’est tenue le mardi 06 juin 2017 à Ouagadougou avait pour objectif de mettre en relation les journalistes et les responsables des sociétés minières.


La problématique de l’accès à l’information dans les mines est une véritable équation pour les journalistes. C’est pourquoi l’Action des journalistes sur le secteur minier (AJM-BF) a organisé une rencontre entre les journalistes et les responsables de communication des sociétés minières le mardi 06 juin 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objectif de faciliter le contact entre journalistes et communicateurs pour permettre aux journalistes de connaitre les voies d’accès aux informations sur les sociétés minières et aux chargés de communication d’avoir des points focaux dans les médias.

Selon le Directeur exécutif de la Chambre des mines, Toussaint Bamouni, la contribution du secteur minier en termes de recettes dans le budget national est passée de 1,691 milliard de F CFA en 2008 à 189,983 milliards de F CFA en 2016. « Mais cette contribution est souvent reléguée au second plan parce que les journalistes ne disposent pas toujours de toutes les informations sur le secteur. C’est plutôt les conflits et les crises dans le secteur qui font souvent les manchettes des journaux ».


Pour lui, cette rencontre est la bienvenue car il est nécessaire que les citoyens soient biens informés sur les conditions d’exploitation des mines, les relations avec les communautés, les investissements communautaires, les normes environnementales dans les mines, etc.
Pour le président de l’Action des journalistes sur le secteur minier au Burkina Faso (AJM-BF) Elie KABORE, le secteur minier est « très fermé », il faut des points d’entrée dans les sociétés minières pour avoir la vraie information d’où la nécessité de la tenue de cette rencontre avec les responsables des sociétés minières.
Lors de cette rencontre d’une journée, des communications sur « le paysage minier burkinabè », « les attentes des journalistes » et « les opportunités et les contraintes d’accès aux informations dans les mines » ont été faites. De ces communications sont ressorties des recommandations. Ce sont entre autres la nécessité pour le journaliste de toujours vérifier l’information avant de la mettre au service des autres, l’organisation de visites dans les sociétés minières, l’organisation de rencontre pour échanger sur les rapports périodiques des compagnies minières, développer des relations presse, faire un catalogue des membres de l’AJM-BF et enfin mettre en place un cadre de rencontre mensuel entre l’AJM et la CMB pour permettre de mieux connaitre les mines.
Rappelons que l’Action des Journalistes sur les Mines au Burkina Faso est une association créée en 2016 qui regroupe des journalistes burkinabè s’intéressant aux questions minières.

images